Bienvenue au 201 rue Sainte-Catherine Est

Vous le savez, nous aimons de temps à autre aborder des thématiques insoupçonnées, intrigantes et méconnues en lien avec le patrimoine. Aujourd’hui on débute une série d’articles qui raconteront les histoires autour de notre nouveau bureau, situé au 201, rue Sainte-Catherine Est, dans l’Espace Ville Autrement.

Commençons par un chapitre spécial : certains savent peut-être que le rez-de-chaussée, où nous passons aujourd’hui nos dures journées de travail, a abrité autrefois les locaux de MusiquePlus

Curieuses d’en apprendre plus, nous avons contacté Claude Rajotte, animateur et journaliste musical, VJ et critique de disques. Ayant commencé sa carrière à MusiquePlus en 1987, il se souvient de l’époque où la chaîne bien connue habitait le rez-de-chaussée du 209-201 rue Sainte-Catherine Est. Les membres de l’équipe entraient en effet par la porte du 209. Le 201, que nous utilisons aujourd’hui pour entrer dans nos bureaux, possédait un tout autre usage. Le Guichet Vox Pop était un moyen d’entrer en contact avec le public. En passant sur Sainte-Catherine, tout passant pouvait ainsi faire une demande spéciale dédicacée en format vidéo, après avoir inséré une pièce de monnaie dans la porte du 201. La vitrine était donc toujours animée.

Monsieur Rajotte nous raconte :

« L’entrée du 201 était fermée à notre époque. C’était le guichet ‘Vox Pop’ dans lequel les gens déposaient une pièce de monnaie, qui allait à une bonne cause. Ils pouvaient ainsi faire, en se faisant filmer une demande spéciale pour la diffusion de vidéoclips sur nos ondes. » 

(Entrevue de Claude Rajotte, août 2020, Passerelles Coopérative)

MusiquePlus occupait tout le rez-de-chaussée de l’actuel pavillon V de l’UQÀM. Même les espaces extérieurs alentours étaient utilisés. En effet, la rue était un espace d’expression qui permettait aux animateurs d’entrer en contact avec leurs fans à l’occasion d’événements festifs. 

 « Une fois par année, on organisait une journée portes ouvertes qui était toujours un grand succès. Chaque animateur signait des autographes à longueur de journée, prenait des photos avec les fans. Il y avait des entrevues avec des artistes et des prestations musicales toute la journée. MusiquePlus se servait aussi beaucoup de l’extérieur immédiat de l’édifice. Pendant l’été, nous sortions tout le matériel sur la rue, afin d’y diffuser en direct. Nous allions aussi dans le parc situé en arrière et aussi sur l’avenue de l’Hôtel-de-Ville. »

(Entrevue de Claude Rajotte, août 2020, Passerelles Coopérative)

Lancée officiellement en 1986, dans un bâtiment situé sur le boulevard Saint-Laurent, la chaîne s’inspire de son homologue américaine MTV, fondée en 1981. La mission de MusiquePlus est, entre autres, de diffuser du contenu musical francophone, en format vidéo,  destiné aux jeunes québécois.es. 

En août 1988, la chaîne déménage sur Sainte-Catherine, au 209 Est.

« En fait, ça brasse déjà. «Plus», comme l’appellent ses artisans, a quitté cette semaine ses studios-garde-robes de la Main et a déménagé rue Sainte-Catherine, au 209 est, coin Hôtel-de-Ville. Dans le gros  trafic. Un beau building rénové selon le désir de la jeune télé qui veut voir autant que  se faire voir: studios-bureaux à aire ouverte, séparés de la rue par du verre. Transparent bien sur. Elle est finie, l’ère du placard. »

(Archives – La Presse, 5 août 1988. Source : Bibliothèque et Archives nationales du Québec)

Claude Rajotte nous décrit l’espace que nous occupons aujourd’hui, à l’époque où ses collègues et lui y emménagent.

« MusiquePlus a agrandi ses locaux en occupant aussi le sous-sol. On y retrouvait une cafétéria, des bureaux et tous les techniciens. Un escalier en colimaçon a été installé près de l’entrée du 201. »

(Entrevue de Claude Rajotte, août 2020, Passerelles Coopérative)

Bien que nous n’ayons plus de bureaux fermés dans l’espace, ni de cafétéria, l’escalier en colimaçon conduisant dans le sous-sol est toujours présent !

En 1997, M+ déménage à nouveau, plus loin vers l’ouest sur Sainte-Catherine, au coin De Bleury. La chaîne est rachetée en 2013 par le groupe Bell, puis s’éteint trois ans plus tard, lors d’un remaniement en vue de changer sa vocation, notamment en vue de s’adresser à de nouveaux publics-cibles.

MusiquePlus laisse derrière elle des archives audiovisuelles qui constituent un patrimoine d’importance. Le Groupe V Média, qui est aujourd’hui propriétaire de ces dernières, assure être en train de se pencher sur la façon dont elle les préservera et les valorisera, en collaboration avec Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ). Il s’agit sans nul doute de l’héritage d’une génération, ancré dans la mémoire collective de bien des montréalais. La gestion patrimoniale ne se limitant pas uniquement aux bâtiments et aux espaces urbains, on peut se demander comment il est possible de mettre en valeur ce patrimoine bien particulier ?

Autres articles

Déambulatoire théâtral à l’école Sophie-Barat

Déambulatoire théâtral à l’école Sophie-Barat

Par les rencontres multidisciplinaires, les réflexions et les idées émergent. L’enseignant Michel Stringer de l’École Sophie-Barat à Ahuntsic-Cartierville en sait quelque chose. Depuis plusieurs années, il crée des projets d’envergure, des événements à la croisée des...

Étude patrimoniale de l’ancienne école Baron-Byng

Étude patrimoniale de l’ancienne école Baron-Byng

Ces dernières années, nous avons eu l'occasion d’élaborer plusieurs études patrimoniales sur différentes écoles montréalaises. Ces études nous confirment que les bâtiments scolaires se trouvent au cœur des quartiers et des expériences de vie des gens. Leur présence, à...

Bilan de fin d’année 2020

Bilan de fin d’année 2020

Quelle année ! Comme vous toutes et tous, notre coopérative a vécu des hauts et des bas suivant les aléas de cette surprenante pandémie.  L’année avait pourtant bien débuté avec l’organisation de plusieurs événements prometteurs et quelques beaux projets de recherche...

Petite histoire du 201 rue Sainte-Catherine Est

Petite histoire du 201 rue Sainte-Catherine Est

Les bâtiments d'une ville se dressent toujours, immuables, parfois anonymes et souvent mystérieux. Ils s’offrent au regard des passants, se dévoilent un peu pour ses occupants, mais leur histoire reste bien souvent cachée. Depuis cet été, nous occupons un nouvel...

Opération patrimoine

Opération patrimoine

En mai, on a l’habitude de célébrer plusieurs événements à saveur patrimoniale comme l’anniversaire de Montréal (17 mai), les Journées des musées (dernière fin de semaine de mai) et aussi la journée Patrimoine en fête (troisième fin de semaine de mai) à laquelle nous...

Écoles patrimoniales

Écoles patrimoniales

Dans le cadre de nos derniers mandats, nous avons eu la chance de réaliser quelques études patrimoniales portant sur des écoles primaires et secondaires montréalaises, dont trois écoles très intéressantes, illustrant à leur manière les tendances stylistiques et...

Passerelles fête ses trois ans

Passerelles fête ses trois ans

Passerelles a célébré son troisième anniversaire au Musée des Ondes Émile Berliner. Cet espace dédié entièrement au patrimoine des ondes est niché dans le bâtiment industriel RCA Victor.L’immeuble RCA Ce bâtiment incontournable du patrimoine industriel de Saint-Henri...

Fin d’année 2019

Fin d’année 2019

Une autre année se termine pour les Passerelles ! 2019 a été une année très productive, instructive et pleine de nouveaux projets et de rencontres. Nous tenons d’abord à souligner la présence de trois nouvelles collaboratrices : Diane Monteil, Mardjane Amin et...

La création d’une coopérative de travail

La création d’une coopérative de travail

Créée dans la foulée des deux premières éditions du festival Vivre le Patrimoine, la coopérative Passerelles est le fruit d’une mise en commun d’intérêts et d’efforts de quatre finissantes à la maîtrise en Conservation de l’environnement bâti de l’Université de...

Le Quai des Brumes fête ses 34 ans

Le Quai des Brumes fête ses 34 ans

Pour l’anniversaire du Quai des Brumes, voici un topo historique sur l’un des lieux emblématiques de la scène culturelle montréalaise. Suite à la découverte d’un fonds d’archives privé, il nous est venue l’idée de vous partager quelques lignes sur ce patrimoine...