Le colloque annuel « Quel avenir pour les ensembles et paysages patrimoniaux ? » de l’Ordre des architectes du Québec en association avec l’Association des architectes paysagistes du Québec s’est déroulé du 16 au 19 novembre. Nous avons été invitées à nous joindre à la table ronde sur la relève en patrimoine en compagnie de Maxime Nadon-Roger, candidat à la maîtrise simultanée en architecture à l’École d’architecture de l’Université Laval et de Louis-Philippe Rousselle-Brosseau, architecte paysagiste et chargé de projets à la coopérative Les Mille Lieux. 

 Nous souhaitons souligner la tenue de cette table ronde, animée par Marc-André Carignan, en vous proposant un compte-rendu de notre prise de position autour de certains sujets évoqués lors de la discussion.

Nous avons notamment discuté des enjeux vécus par chacun des panélistes en tant que jeunes professionnels et étudiants agissant dans le domaine du patrimoine, ainsi que de nos souhaits et notre vision pour l’avenir en patrimoine. En voici certains :

  • Brisons les silos 

Continuons de sensibiliser tous les professionnels de l’aménagement aux enjeux du patrimoine et incluons les spécialistes en patrimoine au début des processus de mise en valeur ou de transformation des bâtiments, et ce, de façon systématique dans chacun des projets. 

  • La bonne expertise à la bonne place

La relève en aménagement élève sa voix de plus en plus fort et ses membres cherchent désormais à créer des liens et à communiquer ensemble pour mieux comprendre la place de chaque spécialité œuvrant pour la mise en valeur du cadre bâti. Nous saluons et appuyons cette mouvance.

  • Faisons mieux connaître notre expertise et notre formation

Notre formation spécialisée en patrimoine (Maîtrise en aménagement, profil conservation du patrimoine bâti à l’Université de Montréal) gagnerait à être plus largement connue et reconnue. 

De plus, l’ajout d’une dimension plus technique pourrait contribuer à bonifier notre formation. Nous pensons par exemple à l’inclusion  d’un stage pratique en restauration, d’une formation poussée sur l’évolution des matériaux et leurs pathologies ou de cours de design, en collaboration avec différents corps de métiers ayant des compétences complémentaires à la nôtre.

  • Continuons d’innover

Établissons un dialogue avec d’autres générations de professionnels afin de renouveler les pratiques d’étude, de documentation et de mise en valeur du patrimoine. Laissons une place à de nouveaux outils, des approches plus sensibles, tout en s’appuyant sur nos acquis. 

Il y aurait beaucoup d’autres enjeux à évoquer, comme le sentiment d’imposteur que nous vivons parfois, l’âgisme ou encore la difficulté de convaincre les décideurs d’investir dans la protection et la mise en valeur du patrimoine de façon concrète et sur le long terme. Si tant d’efforts sont mis pour concevoir des bâtiments plus verts constituant ce qu’on appelle communément le patrimoine de demain, pourquoi est-ce si difficile d’intégrer dans cette vision un des fondements du développement durable qu’est le patrimoine ? 

Mais il n’y a pas que de mauvaises nouvelles et on peut aussi souligner les belles réalisations. Par exemple, à Montréal, il existe un outil qui vise à reconnaître les bonnes actions, menées tant par des citoyens que par des organisations, pour préserver et valoriser notre patrimoine : l’Opération patrimoine Montréal. Certaines de nos membres ont d’ailleurs reçu un prix en 2017 pour la réalisation du festival Vivre le patrimoine !

Nous vous recommandons d’aller faire un tour sur le site internet dédié cette opération, pour vous abreuver d’exemples intéressants, vidéos à l’appui : https://ville.montreal.qc.ca/operationpatrimoine/

L’année dernière, de beaux projets ont été primés, tels que le projet de réhabilitation du Planétatium Dow, le projet de réhabilitation du théâtre Rialto, la promenade Wellington, l’initiative Univers Saint-Sulpice et le circuit Découvrir Montréal Industriel, entre autres !

Enfin, pour rêver un peu, citons aussi un exemple international qui nous allume! Mêlant patrimoine industriel, art contemporain et valeurs coopératives,  la Friche la Belle de Mai à Marseille représente un modèle urbain novateur incluant la notion de tiers lieu.

Inspirant !

 

Nous espérons que ces quelques pensées susciteront chez vous d’autres réflexions accompagnées d’idées imaginatives et visionnaires pour le futur du patrimoine au Québec ! Si tel est le cas, faites-nous-en part et écrivez-nous 

 

Autres articles

Bilan de fin d’année 2020

Bilan de fin d’année 2020

Quelle année ! Comme vous toutes et tous, notre coopérative a vécu des hauts et des bas suivant les aléas de cette surprenante pandémie.  L’année avait pourtant bien débuté avec l’organisation de plusieurs événements prometteurs et quelques beaux projets de recherche...

Petite histoire du 201 rue Sainte-Catherine Est

Petite histoire du 201 rue Sainte-Catherine Est

Les bâtiments d'une ville se dressent toujours, immuables, parfois anonymes et souvent mystérieux. Ils s’offrent au regard des passants, se dévoilent un peu pour ses occupants, mais leur histoire reste bien souvent cachée. Depuis cet été, nous occupons un nouvel...

Bienvenue au 201 rue Sainte-Catherine Est

Bienvenue au 201 rue Sainte-Catherine Est

Vous le savez, nous aimons de temps à autre aborder des thématiques insoupçonnées, intrigantes et méconnues en lien avec le patrimoine. Aujourd’hui on débute une série d’articles qui raconteront les histoires autour de notre nouveau bureau, situé au 201, rue...

Opération patrimoine

Opération patrimoine

En mai, on a l’habitude de célébrer plusieurs événements à saveur patrimoniale comme l’anniversaire de Montréal (17 mai), les Journées des musées (dernière fin de semaine de mai) et aussi la journée Patrimoine en fête (troisième fin de semaine de mai) à laquelle nous...

Écoles patrimoniales

Écoles patrimoniales

Dans le cadre de nos derniers mandats, nous avons eu la chance de réaliser quelques études patrimoniales portant sur des écoles primaires et secondaires montréalaises, dont trois écoles très intéressantes, illustrant à leur manière les tendances stylistiques et...

Passerelles fête ses trois ans

Passerelles fête ses trois ans

Passerelles a célébré son troisième anniversaire au Musée des Ondes Émile Berliner. Cet espace dédié entièrement au patrimoine des ondes est niché dans le bâtiment industriel RCA Victor.L’immeuble RCA Ce bâtiment incontournable du patrimoine industriel de Saint-Henri...

Fin d’année 2019

Fin d’année 2019

Une autre année se termine pour les Passerelles ! 2019 a été une année très productive, instructive et pleine de nouveaux projets et de rencontres. Nous tenons d’abord à souligner la présence de trois nouvelles collaboratrices : Diane Monteil, Mardjane Amin et...

La création d’une coopérative de travail

La création d’une coopérative de travail

Créée dans la foulée des deux premières éditions du festival Vivre le Patrimoine, la coopérative Passerelles est le fruit d’une mise en commun d’intérêts et d’efforts de quatre finissantes à la maîtrise en Conservation de l’environnement bâti de l’Université de...

Le Quai des Brumes fête ses 34 ans

Le Quai des Brumes fête ses 34 ans

Pour l’anniversaire du Quai des Brumes, voici un topo historique sur l’un des lieux emblématiques de la scène culturelle montréalaise. Suite à la découverte d’un fonds d’archives privé, il nous est venue l’idée de vous partager quelques lignes sur ce patrimoine...