École Sophie-Barat

Juillet-novembre 2018

L’école Sophie-Barat, située dans l’ancien village du Sault-au-Récolletsur un site bordant la Rivière-des-Prairies, figure aujourd’hui comme la plus ancienne propriété de la Commission scolaire de Montréal. Érigé entre 1856 et 1858 pour la congrégation religieuse des Dames du Sacré-Coeur, le pensionnat du Sacré-Coeur était jadis dédié à l’éducation des jeunes filles de la bourgeoisie francophone du secteur. Ravagé par un incendie en 1929, il est reconstruit puis vendu plusieurs années plus tard. On rebaptise l’établissement scolaire publique École Sophie-Barat, afin de commémorer l’occupation passée par les Dames du Sacré-Coeur et de célébrer la mémoire de sa fondatrice, Madeleine-Sophie Barat.

L’établissement, qui appartient aujourd’hui à la Commission Scolaire de Montréal, est une école d’enseignement secondaire mixte et se présente comme la toute première à avoir célébré ses 150 ans. 

Le 1er juin 2018, le Ministère de l’Éducation du Québec a annoncé un montant de 14,52M$ accordé à la Commission scolaire de Montréal pour mener à bien un projet d’agrandissement et de réaménagement de l’école secondaire Sophie-Barat. En réponse à la demande croissante d’espaces d’enseignement, la CSDM prévoit ajouter 14 classes supplémentaires, dans le cadre d’une réhabilitation et d’un agrandissement de l’ancien externat Sainte-Sophie.

Des études de faisabilité sont actuellement en cours afin d’évaluer la possibilité d’agrandir et de transformer le bâtiment principal. À cet effet, le Service des ressources matérielles analysent l’ensemble des volets techniques à considérer, dont la valeur patrimoniale du lieu, supportée par ses éléments caractéristiques, à conserver et mettre en valeur dans le cadre d’un futur projet.

Notre mandat visait donc à mettre en évidence les différentes valeurs associées à l’ensemble institutionnel de l’école Sophie-Barat. L’équipe de Passerelles a mené une recherche menant à la constitution d’un dossier documentaire exhaustif, cristallisant les grandes étapes de l’évolution du lieu.